Mais qui est derrière Gare au gourou

Je m'appelle Fanny Berrebi

Mother of the dragon, sister of the queen, reine du selfie, ambassadrice du calembour et du mot d’esprit, présidente du comité des brutes du design, prof de yoga, collectionneuse de montres, branding queen ou The Artist Formerly Known as The Princess.

 
Si je veux me la jouer poète je peux dire que j’aime écrire des belles histoires et les densifier dans la matière.
 

J’ai passé 20 ans à écrire de belles histoires pour des marques, des entreprises et des personnes. Je disais qu’on pouvait tout réécrire. Que tout pouvait devenir une belle histoire. Et surtout qu’en écrivant une belle histoire, on finissait par la devenir.

 

En vrai c’est pas si simple.

J'ai changé de vie que de couleur de cheveux

Ecrire des belles histoires oui mais pour quoi faire ?

👆 J’ai écrit pour des sites internet avant l’arrivée de l’ADSL.

👆 J’ai écrit des newsletter qui partaient sur des adresses multimania avec CADEAU GRATUIT écrit en très gros.

👆 J’ai crée des blogs avant les plateformes, et UN BLOG ensuite, qui m’a apporté succès, célébrité, cadeaux, invitations, amour gloire et … non.

👆 Des les RP, j’ai crée un service « digital » où il s’agissait surtout d’inviter des blogueurs et de leur offrir des cadeaux. J’avais un Blackberry.

👆 J’ai travaillé pour des marques : du brand content, des stratégies de prise de parole et du storytelling bien ficelé pour aligner la marque avec ses valeurs et se rapprocher du « consommacteur » #Alertconcept.

👆 Ensuite j’ai formé tout un tas de gens à la communication, au storytelling, au branding, au marketing, à tout ce qui rime avec bowling et bien entendu au « community management » qui rime avec « au secours maman ».

✌️ Naturellement il a fallu me former, acquérir des hard skills et des soft skills, apprendre, changer, grandir.

🤟J’ai monté ma première entreprise en 2004 avec un mindset tellement nul que j’ai même pas remboursé l’achat de mon ordinateur portable.

🤟 J’ai commencé les stages de développement personnel et le coaching (au début des années 2000 c’était un autre délire).

🤟 J’ai eu envie de travailler avec des humains alors j’ai accompagné des entrepreneurs et des dirigeants à s’aligner avec leur discours, à gagner en leadership et à devenir plus impactants.

 

C’est là que j’ai compris que c’est pas ton histoire qui définit qui tu es mais qui tu es qui définis ton histoire.

Et moi pendant ce temps …

J'étais de plus en plus prisonnière de mon corps

mais j'avais des beaux cheveux !

Et c’est là que la question s’est posée : c’est qui le patron ?

 

Qu’est ce que j’ai fait ? 

🌟 J’ai perdu 45 kilos et je suis devenue athlète et prof de yoga avec des abdos et un oblique de toute beauté,

🌟 J’ai lâché le conseil et le consulting pour devenir coach. 

🌟 Coach business, d’abord, puis coach branding, marketing, copywriting et tapette à mouches.

🌟 Après c’est parti un peu dans tous les sens : coach perte de poids, remise en forme, yoga, alignement, prise de parole, business, blocages, reconversion, changement de vie…

🌟 Je me suis perdue dans l’action, j’étais au volant de mon véhicule mais je ne savais pas du tout sur quelle route.

 

Confusing isn’t it ?

 

J’ai essayé de me souvenir de qui j’étais pendant tout ce temps.

 ⚡️ Pourfendeuse de bullshit (formée par les samouraïs du palmytho);

 ⚡️ Passionnée. Non. Obsédée par l’alignement physique, mental et spirituel;

⚡️ Un alignement que j’ai pas toujours trouvé, entre ce que je suis et ce que les autres voient,

⚡️ Entre les mots que j’utilise et la réalité;

⚡️ Entre l’ordre et le chaos.

 

Partagée entre un égo et l’autre, je me voyais un esprit brillant mais désordonné (ci-mer le cerveau en arborescence), une grande gueule qui ne maîtrise pas ses émotions et ses élans idéalistes, partagée entre l’amour que j’ai pour le monde et les humains et la difficulté à trouver ma place. Qui je pouvais aider finalement ?

 

Namaste Frérot

A trop vouloir être différent tu perds ce qui te rend unique

Je ne voulais pas être coach, parce que je voyais tous ces coachs qui parlaient de leurs accomplissements, ces coachs qui vendent leur propre réussite comme produit d’appel. Pour moi la vie est un travail d’équipe, tout ce que j’ai réussi a été le résultat d’une suite ininterrompue d’échecs et de circonstances.  Je me suis consciencieusement dépouillée de ma souveraineté.

Retrouver sa souveraineté

🎻 Je pourrais te raconter comment je suis devenue trop alignée de ouf et moi même à 100% sans me forcer ni me changer,

🎺 Je pourrais t’expliquer en long en large comment j’ai changé mon regard sur la vie,

🎤 Comment je suis devenue une vraie coach qui assume sa puissance,

🥁 Comment j’ai explosé mon business pour atteindre un chiffre avec des K dedans.

 

 

Mais le comment était un voyage, un voyage vers la connaissance de soi, vers l’acceptation profonde de la personne que je suis dans toutes ses facettes, ses ombres, ses talents, ses prédispositions, ses mauvaises habitudes et ses croyances.

J’ai du réécrire mon passé pour pouvoir décider de mon futur, et voir que tout était déjà là dans le présent.

Ce qui est important c’est cette vibration très forte qui m’a mis les larmes aux yeux, lorsque je me suis retrouvée devant ce blog, ma communauté, mes clients (et mon chiffre d’affaires ne l’oublions pas 🤓) et que je me suis dit « c’est donc ça ma vie ? C’est réel ? 


Je peux vraiment être à ce point moi-même sans plus jamais avoir peur ? »

Je me suis sentie en sécurité dans ma propre personne, c’était troublant. 


 

Et voila tout ce que je suis  : tout ce que tu vois ici, le style, l’univers, les mots, la vibration, tout ça c’est moi.

 

ENTRE…

 e

 

 

 

 

ET

Je parle aux flemmards, aux indisciplinés, aux bornés, aux obtus, aux enthousiastes, à tous ceux qui pensent qu’ils n’y arriveront pas car il leur manque quelque chose, ceux qui en font trop ou pas assez, pour qu’ils n’acceptent jamais de se contenter, qu’ils ne pensent jamais que la vie qui leur fait briller les yeux n’est pas pour eux.

 

Non, le monde n’appartient pas à ceux qui se lèvent tôt.

 

D’ailleurs je pense que la sagesse populaire est un mensonge destiné à nous empêcher de nous éveiller #JeanMichelComplotiste.

 

Et moi dans tout ça, je suis convaincue qu’une vraie transformation c’est devenir qui on est déjà, pas une soi disant meilleure version de soi-même.

C'est qui le

Pour en savoir sur ma vie fascinante et mes théories incroyables...

Inscris-toi à la Newsletter

Inscris-toi à la newsletter des indisciplinés
(Visited 1 090 times, 1 visits today)