Written by: Aligné(e) comme jamais 🧘‍♀️ Grandis, fais des conneries

Cette petite trainée qui m’a tout bloqué

En avion Simone, c’est moi qui conduis c’est toi qui … ah ben non

Grosse analogie au programme

Il y a une histoire que j’adore raconter, elle parle d’aviation : 

Au moment du décollage, il existe un phénomène particulier : une sorte d’appel d’air, en simplifiant vraiment. Comme si l’avion était tiré en arrière si tu veux. 

Pour décoller, il faut accélérer beaucoup. 

Ce phénomène s’appelle la trainée.

C’est naturel et obligatoire. 

Et si je te dis que ce phénomène s’applique à tout ce que tu fais ?

C’est même la cause d’un grand nombre d’abandons. 

Et tu sais pourquoi ? 

Parce que la trainée n’arrive pas dès le début. La trainée est fourbe, elle attend son heure. 

Parfois, elle peut mettre très longtemps à se déclarer. 

Et toi t’as lancé ton idée, ton offre, ton business, ton projet, une rencontre … ça démarre pas mal, t’as confiance, tu te dis ça y est : l’heure est venue pour moi. 



ET BIM : la trainée ! 

Le set back. 

Le retour en arrière 

Et toi tu te décourages, tu penses que tu manques de persévérance, parce que tu sais pas que le phénomène est naturel, parce que tu n’as pas encore connecté les points entre ton « pourquoi » profond, ta mission de vie, ta zone de génie, tu peux même te dire que tu n’es peut-être pas dans la bonne direction. 


Alors qu’en bon pilote, tout ce que tu as à faire c’est relire ta check list et mettre le turbo.  

Bien sûr avant ça il faut que tu sois sûr(e) : c’est ça relire sa check list : être sûr d’être sur le bon chemin, avoir connecté les points, avoir aligné avec certitude tes actions, ta vision, ta mission de vie et avoir validé tout ça.

Comment ? 

En alignant ta tête, ton coeur et ton corps. 

Ce jour là, tu peux regarder la trainée dans les yeux et lui dire « tu m’auras pas cette fois », appuyer à fond sur la manette (là où mes connaissances en aviation trouvent leur limite tu vois) et te laisser porter par le vent. 

Mais d’abord, il faut se poser #lesbonnesquestions.

C’est quoi une situation qui te dérange ?

Tu ne gagnes pas assez d’argent ? Tu n’es pas au niveau de ton entourage ? Tu veux prouver quelque chose ?
Tu veux donner tort à ton père sévère ? (GROS concept dont je parlerai très bientôt dans ma newsletter (quoi ? t’es pas abonné(e) ?

C’est quoi ta vérité qui sourd au tréfonds ?
Le truc qui te fait vibrer, qui te fait envie. Vraiment. Une fois que tu passes la perspective de payer ton loyer en desserrant les fesses, de partir en vacances sans hypothéquer ton petit dernier ou de pouvoir dire NON à un client ?
Parce que tu vois ce ne sont pas des #visions, ce sont des #révisions.
C’est la première chose qui sort quand on parle du futur.

Je ne veux plus …
Je ne vis plus … Je n’ai plus besoin de … Et moi au début je m’armais de patience et de calme intérieur et je faisais un bruit de jeu vidéo.

BRRRRR TRY AGAIN
Ben tu vois j’ai changé d’avis.

Je trouve que ces révisions, c’est une superbe étape 1.

In-dis-pen-sable.
T’es prêt ?

1. Fais la liste de tout ce dont tu ne veux plus dans la situation.
2. Prends chaque élément de cette liste et écris ce que tu veux A LA PLACE.
T’as vu comme c’est plus facile ?
#CoupDeGrâce
3. Prends chaque élément de cette liste et demande toi quel petit changement intérieur tu peux faire pour passer de 1 à 2.
Et ce pour chaque élément. Des TOUS PETITS changements.
Oublie les actions, préfères-y des non actions, des intentions.
POSITIVES.

Comment différencier le désir de peur du désir d’âme ?

Dans les yoga sutras se trouve la vérité : #satva
Il m’est arrivé quelque chose de surprenant ces derniers jours.
A tous les autres cela semble être de la logique. Tout ce que j’ai vécu m’a mené la. Mais moi je l’ai vécu comme une explosion de conscience.
En fait c’est le truc que tu sais avec ta tête et que tu sens avec ton cœur. Mais ça bloque la. Entre les deux.

Un jour ça dépasse ton cerveau reptilien. Celui qui est trop occupé à survivre et à créer des désirs de peur. Et ce jour là… Il se passe un truc… Ça met le bordel dans ton flow deezer.

Ça t’oblige a baisser le son pour pas que le monde sache.

Ça t’oblige a ne plus assumer des goûts musicaux que tu as mis des années à incarner, à assumer, jusqu’à en devenir l’ambassadeur.
Ça fait bim bam boum… Oui.

(Visited 125 times, 1 visits today)

Inscris-toi à la newsletter des indisciplinés
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , Last modified: 22 mars 2021