Written by: Grandis, fais des conneries La méthode CAP

Le rôle inattendu de l’ambition

AMBITION PARTY épisode 3

Tu te souviens dans le dernier article je t’ai parlé des 3 étapes de la transformation : 

🌟OBLIGATION 
🌟AMBITION 
🌟PLAISIR

En faisant le lien avec le Design Humain j’ai trouvé cette corrélation 

🌟OMBRE
🌟TALENT 
🌟SIDDHI

Les 3 niveaux de conscience des clés génétiques. 

La conscience de l’obligation 
La conscience de l’ambition
La conscience du plaisir

Si tu comprends rien à ce que je raconte c’est le moment de relire ma news de vendredi ou tu réponds à ce mail et je te la renvoie.

Dans la troisième partie, je te parlais enfin du plan énergétique et physique : 

Le côté gauche lié à l’énergie du plaisir
Le côté droit lié à l’énergie des obligations

Et bien maintenant  je vais te dire ce que je pense : 

Je suis convaincue que dans ce schéma, l’ambition est ce qui fait le lien entre les deux énergies.

L’ambition, c’est ce qui te permet d’allier le plaisir et les obligations. 

On va pas se mentir, tu sais comme moi que malgré toute la magie de l’univers, et même si on se débarrasse de tous les « il faut » et « je dois » du monde, toute réalisation nécessite un niveau d’engagement qui va un jour ou l’autre s’apparenter à une obligation. 

Et tous les hacks du cerveau n’y changent rien.

Bien sûr tu peux kiffer déclarer et payer tes impôts, faire ta compta, ta vaisselle ou relancer des clients, organiser des lancements, créer des pages de vente ou calculer le taux d’ouverture de tes emails.

Tu peux.

T’as le choix entre la post-rationnalisation (la fierté de l’avoir fait crée le kiff), l’auto conviction (fais des burpees jusqu’à ce que t’aimes les burpees (ça fonctionne vraiment)) ou la transformation (apprendre en chantant) mais dans tous les cas, si tu essaies de pas admettre que ça reste une obligation t’es en train de mentir.

C’est vraiment ce que je pense.

Et dans mon cas ça m’a sauvé.

Parce que tu vois, il y a des gens pour qui le plaisir pose problème. Des gens qui vivent un peu dans la culpabilité, la puissance, l’action, la fuite en avant. Et puis il y a moi.

Pour moi c’est l’obligation qui pose problème.

Je déteste ça.

Mais depuis que j’ai compris que sans l’obligation y’avait pas de plaisir, j’ai appris à aimer mes contraintes, à les embrasser, leur faire des câlins, jusqu’à ce qu’elles s’intègrent en moi et se transforment en actions positives, agréables, enviables. J’ai compris que sans la contrainte, l’obligation ne deviendra pas un plaisir au service de mes rêves. 

Mais attention, je vérifie toujours si ce que je fais est connecté à mon ambition. 

Celle-ci n’étant pas de devenir mangeuse de chips devant Netflix c’est comme ça que j’ai compris que cette activité n’était pas toujours un vrai plaisir. Parfois ça l’est je te cache pas. C’est réellement dans mon projet de vie d’avoir des plages horaires entières consacrées au rien foutage.

C’est une question d’équilibre.

Ce mail s’intitule également « L’art de la rhétorique ou comment enfoncer des portes ouvertes avec panache »

Des bisous 

Je te retrouve très vite pour parler ACTIVATION.

olé 🎉

(Visited 4 times, 1 visits today)

Inscris-toi à la newsletter des indisciplinés
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , Last modified: 6 octobre 2021